COMMUNIQUE

18 janvier 2016

Le vendredi 15 janvier 2016, le Burkina Faso a subi trois attaques terroristes :
- Aux environs de 14 heures (heures GMT), un groupe d’individus lourdement armés s’est attaqué à des gendarmes en mission dans la Région du Sahel, précisément dans le village de Tin Abao, localité située à une quarantaine de kms de Tin Akoff, près de Gorom Gorom. Selon un communiqué du chef d’Etat-major général des armées, cette attaque a fait deux morts (un gendarme et un civil) et deux gendarmes blessés dont un gravement.
- Aux environs de 19 heures (heures locales), sur l’avenue KWAME N’KRUMAH de Ouagadougou, un autre groupe d’individus lourdement armés, s’est attaqué au restaurant CAPUCCINO avant de s’en prendre au SPLENDID HOTEL. A ce jour, le bilan fait état de vingt-neuf personnes tuées et de plus de cinquante blessés.
- Par la suite, il est fait état de l’enlèvement d’un couple australien à DJIBO dans le Nord du pays. L’Union des Associations Burkinabé de France (UABF), tout en condamnant fermement cet acte ignoble et inhumain, présente aux familles des personnes tuées, ses sincères condoléances ; aux blessés elle souhaite un prompt rétablissement. L’Union des Associations Burkinabé de France (UABF) tient à marquer sa solidarité entière avec le peuple burkinabé, encourage les Forces de défense et de Sécurité à assurer la sécurité des citoyens et de leurs biens.

Face au terrorisme, restons unis !

Paris le 18 janvier 2016



SPIP